• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une bien mauvaise blague

Une bien mauvaise blague - Bonnie Macias

Par un chaud et calme après-midi d’été, j’étais étendue sur mon lit, en train de feuilleter une revue, quand mon téléphone sonna. C’était ma meilleure amie qui voulait me proposer d’aller manger un cornet au centre commercial. Encore captivée par un article qui parlait de decontamination moisissures Sainte-Thérèse, j’avais essayé de refuser, mais après beaucoup d’insistance de sa part, j’avais fini par céder. Je me suis donc levée paresseusement, j’ai pris une douche pour me rafraîchir, et avais enfilé un jean, un chandail et mes chaussures de course. À 25 ans, j’avais toujours mon look d’adolescente. Mon amie arriva chez moi quinze minutes plus tard, et nous nous étions rendues à pied au centre commercial. Elle était un peu agitée, comme si elle était en train de me cacher quelque chose.

Cœur brisé

Le comptoir de crème était situé au premier étage du centre commercial. Une grande terrasse ornée de petites tables blanches, et de parasols multicolores donnait un charme unique à l’endroit. J’étais contente d’être venue. Mais au moment de nous installer, mon cœur flancha. C’était bien mon copain que je voyais là avec une femme magnifique ! Grande, fine, de magnifiques cheveux bruns ondulés arrivant presque à la taille, une petite robe blanche près du corps et des talons vertigineux… Il m’avait pourtant dit qu’il allait s’entraîner avec ses copains ! Prise de panique, j’avais agrippé le bras de ma meilleure amie en lui disant de regarder dans leur direction. Lorsqu’elle les vit, elle resta bouche bée. J’avais l’impression d’étouffer, j’avais besoin d’air et mes yeux commençaient à picoter. Que faire ? J’avais envie d’aller les voir et de faire un scandale, mais à quoi bon ? J’étais habillée comme une petite fille, et je ne faisais visiblement pas le poids.

Un énorme soulagement

Essayant de reprendre mes esprits, j’avais retrouvé un peu de confiance en moi. Il y avait sûrement une explication à tout cela. Pour couronner le tout, mon amie m’avait lâché au pire moment, en prétextant qu’elle devait absolument aller aux toilettes. Livrée à moi-même, je pris donc mon courage à deux mains, et avança lentement vers leur table. Une fois à leur hauteur, je ne pus que sortir un petit salut craintif. Et c’est là que mon copain se leva, m’embrassa et me serra très fort dans ses bras en éclatant de rire. En fait, ils avaient tous comploté pour me faire une blague et voir comment j’allais réagir. Quelqu’un avait même filmé toute la scène. La fille était en réalité une cousine de passage pour quelques jours au Québec, et mon copain tenait à me la présenter. Furieuse, mais soulagée, je m’étais finalement mise à éclater de rire moi aussi, et nous nous sommes tous installée tous autour de la table pour profiter du soleil, tout en dégustant de bons cornets.

À propos de l’auteur :

author